Enjeux économiques

Enjeux économiques : l’exemple du pétrole

Le pétrole est une énergie fossile dont l’homme est actuellement dépend au vu de son mode de vie. Surnommé « l’or noir » le pétrole est au cœur des problèmes de ce siècle car il se raréfie. L’homme prend des risques pour acquérir le précieux pétrole, de son extraction (extraction en pleine mer…) à son transport (marées noires…) comme l’on prouvé les incidents du Golfe du Mexique en 2010 ou les

Comment se forme le pétrole ?

Si le pétrole est si onéreux c’est puisque de nombreuses conditions spécifiques doivent être réunies :

Linternaute, décembre 2006 :

« Etape 1 : le dépôt de matière organique

Le pétrole prend naissance dans des bassins sédimentaires, des zones où s'accumulent des résidus minéraux et organiques au fil de millions d'années. La nature de ces sédiments varie selon le climat, le niveau des océans, et le relief. Une matière organique exclusivement animale produira beaucoup d'hydrocarbures liquides, alors qu'une matière organique riche en matière végétale donnera principalement du gaz.

Alors que sur les continents, l'essentiel de la matière organique est décomposée, les micro-organismes sous-marins morts coulent rapidement au fond des océans. Pour peu que les conditions soient favorables (vitesse de sédimentation lente et climat propice), la proportion de matière organique devient importante dans les sédiments, et forme ce que l'on appelle une roche-mère.

Etape 2 : la transformation en hydrocarbures

Comment de la matière inerte et solide peut se transformer en liquide visqueux ? Il faut pour cela qu'elle soit soumise à de fortes pressions et des températures élevées. Au fur et à mesure que les dépôts de sédiments s'empilent, la roche mère est enfouie de plus en plus profondément. Dans le sous-sol, la température augmente de 3°C quand on descend de 100 m.

Vers 3000 m de profondeur, on atteint donc déjà les 100°C. A cette température, les grosses molécules sont "craquées" en molécules plus légères, des hydrocarbures liquides lourds (molécules de plus de 14 atomes de carbone). A température encore plus élevée, on obtient du gaz (1 à 5 atomes de carbone). Le pétrole est généré par sa roche-mère entre 2500 et 3800 m de profondeur.

Etape 3 : le piège à pétrole

Contrairement à ce qu'on pense, les hydrocarbures se trouvent très rarement là où ils se sont formés. Le fluide (pétrole ou gaz), moins dense, est expulsé de la roche-mère, et remonte vers la surface en empruntant des voies plus ou moins rapides (failles…).

Le problème, c'est qu'une fois arrivé à la surface, les hydrocarbures se dispersent (pour le gaz) ou s'oxydent (pétrole liquide), ne laissant sur le sol que des résidus solides (bitumes) inexploitables. Pour conserver le précieux liquide, il faut donc un piège sur sa route. Le piège idéal, c'est un réservoir. Pas une grande caverne comme on pourrait l'imaginer, mais plutôt des roches poreuses, où le pétrole va se nicher dans les interstices. Ces roches se comportent comme des éponges, absorbant le précieux liquide.

Il faut à présent que le réservoir soit fermé hermétiquement par une couche imperméable pour ne pas que le pétrole s'échappe. Les argiles, le gypse ou l'anhydrite sont parmi les plus performantes. Il ne reste plus qu'à espérer que les couches rocheuses ne soient pas renversées ou fracturées par des mouvements tectoniques. Quelques milliers d'années plus tard, on trouvera alors à cet endroit un champ pétrolier exploitable. »

Comment détecter un gisement de pétrole ?

Tant qu’un puis n’est pas creusé, il est difficile  de confirmer la présence de pétrole. Cependant il existe des indices permettant de mettre en évidence la présence de pétrole.

Le pétrole est utilisé par l’homme depuis l’antiquité, à cette époque il se servait des affleurements (site où les roches constituant les sous-sols apparaissent à la surface) pour détecter les lieux où il est abondant en sous-sols ; cette technique est toujours utilisé en guise d’indice.

En étudiant les mines ou les roches présentent dans des failles ou en creusant de quelques mètres de profondeur,  les géologues par datation relative, essayent de reconstituer les mouvements ayant eu lieu dans les sous-sols. Ainsi ils peuvent déterminer les milieux susceptibles de renfermer du pétrole.

Les photographies en infrarouge, depuis un satellite ou un avion, permet de cartographier les lieux susceptible d’abriter du pétrole.

Sur ces 3 techniques deux modes de recherche sont présents : les deux premières reconstituent le passé pour en déduire le positionnement des sous-sols actuellement. Dans la dernière (photographie infrarouge), l’homme utilise la technologie pour cartographier les formations rocheuses pour détecter celles susceptibles de contenir du pétrole.

Ces techniques représentent un enjeu économique sont utilisées par les compagnies pétrolière qui espèrent trouver des puits le plus surement possible, en effet se hasarder à creuser des puits serait très peu rentable. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site