Enjeux culturels

Les enjeux culturels


L’homme a toujours été habité par le désir d’en savoir plus sur ces origines et sur son passé.

Grace aux avancées scientifiques, notamment à partir des Lumières, l’homme s’est détaché de la vision religieuse (version de l’histoire que donnait l’Eglise) pour se diriger vers la vision scientifique.  La datation répond parfaitement à ce désir de l’homme puisqu’il permet de reconstituer l’histoire (et la préhistoire), et d’approfondir la connaissance de l’homme. La datation au carbone 14, inventé en 1960, font partie des grandes avancées scientifiques du XXème siècle même si elle se fait discrète dans le quotidien (contrairement à l’invention de l’informatique). Nous allons parler de 3 exemples historiques que la datation a mis en lumière :

            -On a pu appuyer la dérive des continents de Wegener, grâce à la datation de vestiges glaciers d’Afrique du Sud, Amérique du Sud, Océanie et Antarctique : ceux-ci provenaient de la même époque. Cela prouve que les continents étaient initialement réunis en un seul et même continent qu’on appela Pangée.

            

            -La datation a pu appuyer les écrits romains en confirmant l’entrée en éruption du Vésuve en 79 après Jésus Christ, qui dévasta la ville de Pompéi, site aujourd’hui touristique : « En 1997 une équipe de chercheurs des universités de Berkeley (Californie) et de Naples a daté des minéraux riches en potassium extraits de la Villa de  Popée à Oplontis, près de Pompéi, formés dors de l’éruption du Vésuve et a obtenu un résultat probant via la méthode Argon/Argon (qui s’applique sur les roches volcaniques), datant (à plus ou moins 100 ans près) la roche de l’an 72 » article de Archéologies en chantier

            

            -La disparition totale des dinosaures lors d’un cataclysme durant le mésozoïque a pu être démentie, par étude de fossiles en datation absolue, Philippe le Vigouroux pour l’AFIS en avril 2011 : « Une équipe de recherche de l’Université de l’Alberta (Canada) a développé une nouvelle méthode de datation Uranium-Plomb (U-Pb) qui consiste à mesurer les taux de plomb formés par désintégration de l’uranium radioactif qui s’est accumulé dans les os au cours de la fossilisation. Il s’agit alors d’une méthode de datation absolue, qui donne un âge exprimé en millions d’années.

En appliquant cette méthode sur le fémur d’un hadrosaure, dinosaure herbivore à bec de canard, découvert au Nouveau-Mexique, les chercheurs obtiennent l’âge de 64, 8 millions d’années, confirmé par des données paléomagnétiques, palynologiques (étude des pollens) et par la stratigraphie des mammifères retrouvés à proximité. Or, la disparition massive des dinosaures est datée de 65,5 millions d’années, à la limite du Crétacé et du Paléocène, suite à la chute de la météorite de Chicxulub (péninsule du Yucatan au Mexique) ou aux éruptions d’un intense volcanisme (les épanchements du Deccan en Inde) et à l’obscurcissement de l’atmosphère qui a résulté des projections de particules et de poussières dans l’atmosphère. Cette survie de 700 000 ans au-delà de ce qui est communément admis pour les dinosaures, reste à expliquer et les chercheurs estiment que l’application de leur nouvelle technique de datation sur d’autres fossiles pourrait amener à une révision de la compréhension de l’extinction Crétacé-Tertiaire et la fin des dinosaures. »

Cet article montre bien que notre connaissance du passé n’est pas encore complète et qu’il reste des mystères à élucider.

 

Tout le savoir que nous apportent ces nouvelles techniques de datation est ensuite transmis aux nouvelles générations afin que celles-ci puisse ensuite contribuer, à leur tour, à l’approfondissement  de ce savoir. La théorie de Wegener, par exemple, est ainsi aborder dans le programme de SVT de première scientifique dans le cadre de la dérive des continents et de l’étude des couches continentales et océaniques.

 

En savoir plus pour prévoir l’avenir

 

Tous les éléments historiques et scientifiques que la datation nous révèle sont utilisés pour agrandir la culture humaine, mais aussi pour que l’homme puisse anticiper les évènements futurs. Servons-nous d’exemple :

         -Depuis que la théorie de Wegener est approuvée, l’homme sait que les continents sont mobiles. Il peut dorénavant simuler la position des continents dans le futur, étant donné que les plaques, en perpétuel mouvement, bougent de 1 à 4 cm par an.

         -Grace à la méthode d’hydratation de l’obsidienne, l’homme a pu lister les dernières éruptions des différents volcans. Cette techniques de datation permet d’évaluer les risques d’éruption des volcans, ainsi certains sont éteints (Mont Sidley en Antarctique) ou d’autres, en revanche, très actifs (par exemple le Piton de la Fournaise en Réunion entre en éruption tous les ans). Connaitre l’activité d’un volcan permet de réduire les risques de mortalité humaine lors d’une éruption (comme ce fut le cas à Pompéi) et de dégâts matériels.

         -La datation et l’échelle stratigraphique qui comptabilise de nombreux changements climatiques dans le passé permettent de prévoir les évolutions du climat dans le futur. Par exemple l’homme a étudié avec attention les périodes de glaciation passées.

Par ses connaissances du passé l’homme se protège et anticipe les évènements futurs.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site